28% des Belges prêts à emprunter pour leurs vacances

Intrum évalue chaque année le comportement de paiement du consommateur belge et y décèle des tendances annuelles. Les résultats de l'European Consumer Payment Report 2017 ont été publiés la semaine dernière. En Belgique, 1.009 consommateurs ont pris part à l'étude (511 hommes et 496 femmes).

  • Près d'un Belge sur trois (28%) est prêt à emprunter de l'argent pour partir en voyage, 19% hésitent encore
  • L'emprunt se fait auprès de la famille, de la banque ou en augmentant le plafond d'une carte de crédit
  • Les banques belges offrent des services et un encadrement
  • Epargner pour se constituer une réserve est de plus en plus difficile

Les crédits aident les gens à étaler leurs achats, mais Intrum continue à mettre en garde préventivement quant à une trop grande part des remboursements mensuels par rapport à la somme disponible mensuellement.

Emprunter de l'argent pour les vacances ? Emprunter de l'argent coûte de l'argent !

Les emprunts pour les vacances rencontrent un succès croissant. Plusieurs grandes institutions bancaires proposent ce produit standard sous la forme de prêts personnels. Environ 28% des personnes interrogées déclarent envisager d'emprunter pour leurs vacances bien méritées. Il est évident qu'un tel emprunt n'est généralement pas le premier emprunt de la famille. C'est la raison pour laquelle la prudence est de mise.


Bien que les banques mettent en garde sur leur site web vis-à-vis des frais liés à un emprunt, les gens continuent à emprunter, souvent en raison de la pression sociale.


Un autre chiffre illustre cette tendance : Un Belge sur cinq emprunte pour l'achat d'un téléviseur ou d'un système audio d'une marque haut de gamme. Un paiement étalé est certes utile, mais entraîne une pression sur les charges mensuelles grevées par les factures récurrentes (téléphonie, école, énergie) auprès de groupes-cibles déjà potentiellement vulnérables.

Ensuite, les emprunts se font auprès (plusieurs combinaisons sont possibles) :

  • de la famille 37
  • de la banque 31
  • de la carte de crédit 24
  • des amis 24
  • d'une autre banque ou en ligne 13

Informez-vous au préalable

Les banques peuvent avoir un rôle de conseil et d’encadrement des consommateurs, tout
comme l'enseignement et les médias. Le rapport ECPR 2017 démontre clairement que les consommateurs sont toujours mieux informés sur les crédits et les emprunts proposés via internet. Mais la route est encore longue.

Il faut plus que jamais des formations structurelles dans l'enseignement sur la gestion de l'argent sous toutes ses formes :

  • 68% des parents souhaitent que leurs enfants en apprennent davantage à l'école sur la gestion financière personnelle, 43% estiment qu'il s'agit là de la responsabilité explicite de l'école
  • 48% estiment que cela manque dans la formation
  • 86% essaient d'apprendre à leurs enfants à gérer leur argent

Economiser, une solution ?

Un Belge sur deux (47%) ne parvient tout simplement plus à épargner, et ne peut plus se permettre une dépense imprévue de 1.500 euros par exemple (un demi-mois de salaire en moyenne).

Le montant moyen que les Belges sont encore en mesure d'épargner est de 131 euros. Les Belges épargnent pour se constituer une réserve en cas d'imprévus, pour les vacances, pour la pension, pour les frais en cas de maladie, pour les enfants ou petits-enfants. 78% des personnes interrogées (1.009 Belges) ne jurent que par un compte d'épargne classique, qui ne rapporte donc plus rien, puis par les fonds de placement (15%), les actions (13%) et l'immobilier (9%). 12% préfèrent garder leur argent chez eux. Ces chiffres sont remarquables.