Les entreprises belges en pleine angoisse de la récession

La crise du Covid-19 rend la situation propice à une récession imminente. 81 % des entreprises pensent que l’économie ralentira inévitablement. On constate avec surprise que les Belges, tout comme les Italiens, sont les plus préoccupés par cette problématique. En outre, 82 % des entreprises s’attendent à être lourdement touchées par la récession. Les entreprises des autres pays européens sont nettement moins inquiètes quant au futur. En moyenne, environ 56 % des entreprises européennes envisagent l’avenir avec scepticisme.

La Belgique, pays européen parmi les plus angoissés par la récession

Le White Paper du European Payment Report 2020, une étude menée par Intrum, livre les conclusions suivantes :

  • les entreprises belges s’attendent à une récession imminente : pas moins de 81 % d’entre elles prévoient un ralentissement de l’économie. Au niveau européen, les Italiens et nous sommes les plus pessimistes ;
  • le Covid-19 allonge les délais de paiement et les PME risquent être les principales victimes de la crise du coronavirus ;
  • les entreprises belges se trouvent en grande difficulté. À l’échelle européenne, elles sont les moins enclines, avec celles de nos voisins du nord, à accepter les demandes de report de paiement ;
  • afin d’atténuer les effets du Covid-19, de nombreuses entreprises prennent des mesures pour réduire les coûts (41 %) ou refusent d’engager de nouveaux travailleurs (27 %). Les investissements commerciaux de 24 % des entreprises interrogées sont toutefois en hausse.
Les entreprises en angoisse de la récession
Les entreprises en angoisse de la récession

L'angoisse de la récession augmente les préoccupations concernant les délais de paiement

Les entreprises belges jugent la santé financière de leurs clients inquiétante. Ces derniers paient en effet leurs factures plus tard qu’auparavant, ce qui entraîne une pression sur les liquidités ainsi que des inquiétudes quant à la pérennité de l’entreprise et à la politique du personnel. La future récession ne fera que renforcer cette situation. 49 % des entreprises belges voient le risque de retard de paiement augmenter au cours des 12 prochains mois.

Les PME sont les plus touchées par les arriérés de paiement

Les reports de paiement constituent surtout un problème pour les petites entreprises. Des paiements effectués en temps voulu peuvent faire toute la différence pour ces organisations : leur permettre de survivre et leur éviter la faillite. Et c’est d’actualité : l’enquête révèle que 41 % des entreprises ont dû accepter des délais de paiement plus longs qui ne les satisfont pas.

Christophe De Boeck, directeur commercial d’Intrum : « Les petites et moyennes entreprises sont celles qui éprouvent le plus de difficultés aujourd’hui. Les réserves de liquidités des PME sont déjà limitées en temps normal, mais elles sont aujourd’hui au bord du gouffre parce que ʺmises au sec" durant le confinement. Le respect des délais de paiement est vital pour la trésorerie de ces entreprises. Il incombe aux grandes organisations, aux gouvernements et aux multinationales de payer leurs fournisseurs dans les temps, a fortiori à l’heure actuelle. »

Les entreprises belges prennent des risques avec leurs relations clients à long terme

Autre constat étonnant : les entreprises belges se montrent peu flexibles lorsqu’un client demande à allonger le délai de paiement. Seulement 38 % d’entre elles acceptent car l'angoisse de la récession est fortement présente chez les entreprises belges.

« Les entreprises belges mettent en péril les relations durables avec leurs clients. Un phénomène amplifié par les pronostics pessimistes et les pressions sur les liquidités, mais qui démontre également que ces organisations ont tendance à se désolidariser en temps de crise. Une stratégie bien ficelée permettrait de consolider votre statut de fournisseur privilégié », explique Christophe De Boeck.

Les entreprises prêtes à allonger le délai de paiement
Les entreprises prêtes à allonger le délai de paiement

Quelles sont les mesures prises par les entreprises pour absorber les effets du ralentissement économique ?

Lorsqu’on les interroge sur les solutions qu’elles envisagent pour atténuer les effets du ralentissement économique, les entreprises belges considèrent les économies (43 %) et le non-recrutement de nouveaux travailleurs (27 %) comme les moyens de lutter contre la récession. On est toutefois positivement étonnés de constater que 24 % envisagent de procéder à des investissements commerciaux pour faire face à la crise.

Intrum est le principal fournisseur de services de gestion de crédit depuis 1898. Nous aidons nos clients à prospérer en prenant soin de leurs clients. En tant que leader du marché, Intrum réalise des améliorations dans les processus de paiement, une plus grande efficacité et une augmentation des flux de trésorerie de ses clients.

Nous sommes là pour vous aider à traverser ces moments difficiles. Pour plus d'informations sur nos services, appelez le 02 723 90 75 ou posez votre question ici.

Recevez le « European Payment Report - Covid-19 White Paper »

Quelle est la force de l'impact de Covid-19 sur la santé financière et le comportement de paiement des entreprises ? Dans ce White Paper, Intrum recueille des données auprès de milliers d'entreprises pour mieux comprendre les effets secondaires économiques de la crise corona.

Souhaitez-vous recevoir une copie de ce rapport unique ? Remplissez le formulaire ci-dessous. Nous traitons vos données et vous fournissons le « European Payment Report - Covid-19 White Paper » dès que possible.

le « European Payment Report - Covid-19 White Paper »
Le « European Payment Report - Covid-19 White Paper »